how to design a website

La mémoire
des eaux


Texte de Benoit Schwartz
Musique et chant siiAn
Mise en scène Cécile Mangin

La création de « La mémoire des eaux » est un préalable à « Fraternité », comme la décision de partir est un préalable à la traversée.


La voix de siiAn est celle d’une femme sans fard, qui n’a pas d’âge, ni de nationalité.


Ses instruments, dont le rubab afghan sont ceux des pays d’où l’on fuit. Leur facture et leur sonorité racontent l’origine des civilisations.


La voix de Benoit Schwartz est profonde comme la mer noire. Son grain vient nous chercher loin et nous apaise. Son écriture laisserait penser qu’il a lui aussi pris la mer.


Homme et femme se côtoient, se différencient. Leur présence se répondent, se soutiennent. La musique de leur écriture est l’écho de ceux qui traversent.


Pour la composition musicale, siiAn s'inspirera de la forme du récit épique asiatique, où s'entrechoquent réalité immédiate, réminiscences et mémoire poétique, afin que se déploient les multiples facettes de l’odyssée.
Spectacle tout public

Durée 45 minutes

Texte Benoit Schwartz
Musique siiAn   

Mise en scène Cécile Mangin

Avec Benoît Schwartz et siiAn

Instruments Rubab afghan, guitares arrangées, autres cordes

Son Géraldine Le Boulch

(distribution en cours)

Production © Compagnie La Bao Acou, 2014

Recherche de coproduction en cours