mobirise.com

ACTUALITÉS

EN CRÉATION

La mémoire des eaux
De Benoit Schwartz / Musique et chant siiAn

Epopée contemporaine, la mémoire des eaux raconte l’exil d’un homme dont on ne sait rien que le présent, et qui nous aide à vivre, de l’intérieur, la mutation du monde entre l'immobilisme et la peur, le mouvement et la fluidité d’une humanité.
Son voyage est un poème. Il nous invite à la douceur, à l’accueil, à ouvrir les bras comme l’homme qui, sous l’orage, décide de fermer son parapluie, lève les paumes et le visage vers le ciel, rit dans le ruissellement, imprime son corps dans le cycle de l’eau.

EN CRÉATION

La Princesse de Clèves II Musique !
 De Madame de Lafayette
Mise en scène Benoit Schwartz
Mise en musique Cécile Mangin & l’ensemble baroque Ma non Troppo
avec Benoit Schwartz, Emmanuelle Huteau et Camille Rancière
Sur des musiques de François Couperin, Robert Devisée, Michel Lambert, Sandrin

Dans cette nouvelle dramaturgie du spectacle, autour de la musique ancienne, aussi précise et expressive que peut l’être le texte de « la Princesse de Clèves ». La musique - de théâtre - incarne les époques de l’écriture de l’œuvre (XVIIè siècle) et celle de l’histoire de la Princesse de Clèves (XVIè siècle). Les voix soprano et baryton, chantées, murmurées, les cordes frottées (viola da braccio, vièle...), les vents (fûtes, bassons…) jouent avec la voix du comédien, abordant les plans subtils de l'histoire, les non-dits, amplifiant les mouvements de l'âme... Aux côtés du texte et du silence, autour de la table de France, frôlant le public, ils dessinent la présence de cette femme qui sacrifia sa passion à la vertu.

Fraternité
Conception Cécile Mangin

Aux côtés de ceux qui veillent aux droits, à l’accueil sanitaire et social, aux côtés de ceux qui accueillent, témoignent, organisent, nous sommes ceux des poètes, chercheurs, représentants de la société civile, qui voulons migrer en caravane vers leurs frères qui cherchent refuge en France et créer avec eux, pour déposer sur leur passage les traces de notre humanité partagée.

Responsables d’ONG, de services sanitaires et sociaux, artistes, élus, anthropologue, psychologue, responsables culturels, instituteurs, chercheurs, bénévoles, aux quatre coins de la France. Tous accueillent la proposition avec désir et responsabilité, curieux de se tenir informés, ou prêts à suivre, à s’engager dans le projet en tant qu’intervenant ou dans le comité de réflexion et de pilotage nécessaire en la matière.

Leur écoute et leurs remarques ont d’ores et déjà enrichi le projet. Je les en remercie.

La proposition existe, il s’agit à présent de la réfléchir, de l'enrichir et la construire avec d’autres et de trouver les financements."